ValaisValais

Depuis 2011, le canton du Valais s’est doté d’une Loi sur l’information du public, la protection des données et l’archivage (LIPDA) qui consacre le principe de la transparence. Dans son champ d’application, la loi valaisanne – comme la genevoise – a une particularité : elle couvre également les organisations du secteur privé dans lesquelles le secteur public détient une «influence décisionnelle».

Loi sur l’information du public, la protection des données et l’archivage (LIPDA) du canton du Valais 9 octobre 2008

Statut constitutionnel ?Non
Loi en vigueur depuis1er janvier 2011
LiensLoiRèglement d’exécution
Préposé cantonal à la transparenceSébastien Fanti
Préposé cantonal à la Protection des données et à la Transparence par intérim
Tél. 027 322 94 49
e-mail
site-web

Demander accès au canton Valais


Contributions au blog canton Valais

14. juin 2019«Le mercure est une véritable histoire à tiroirs»
01. mars 2019Philippe Boeglin gagne le Prix Transparence 2018
02. janvier 2019Les nominés du Prix Transparence 2018
26. décembre 2018Les millions investis par Vitek dans Crans-Montana
24. février 2018La Maison des Cantons songe à plus de transparence

Histoires sur la transparence de ce canton Valais

Romain Carrupt, Le Nouvelliste, 12.10.2019

Décryptage d’un alarmant testament

L'augmentation de la pollution à la benzidine de la nappe phréatique près de l'ancienne décharge de Gamsenried (VS) préoccupe Joël Rossier. L'ex-chef du service valaisan de l'environnement le dit dans des documents que des médias ont pu consulter. En vertu du principe de transparence de l’Etat, sept médias («Le Temps», «24 Heures», «La Tribune de Genève», RTS, SRF, «Le Nouvelliste», «Canal 9», «Rhône FM») ont obtenu des documents liés à la procédure administrative qui a conduit à la libération de l'obligation de travailler du chef démissionnaire du service de l'environnement Joël Rossier. Plus de 500 pages obtenues après une médiation avec le préposé cantonal à la protection des données et à la transparence Sébastien Fanti.

Télécharger un article

Grégoire Baur, Le Temps, 12.10.2019

Valais: un produit cancérogène dans le Rhône

L'augmentation de la pollution à la benzidine de la nappe phréatique près de l'ancienne décharge de Gamsenried (VS) préoccupe Joël Rossier. L'ex-chef du service valaisan de l'environnement le dit dans des documents que des médias ont pu consulter. En vertu du principe de transparence de l’Etat, sept médias («Le Temps», «24 Heures», «La Tribune de Genève», RTS, SRF, «Le Nouvelliste», «Canal 9», «Rhône FM») ont obtenu des documents liés à la procédure administrative qui a conduit à la libération de l'obligation de travailler du chef démissionnaire du service de l'environnement Joël Rossier. Plus de 500 pages obtenues après une médiation avec le préposé cantonal à la protection des données et à la transparence Sébastien Fanti.

Télécharger un article

Plus d’histoires

Julien Wicky, 24 heures, 12.10.2019

Une substance cancérogène est déversée dans le Rhône en Valais

L'augmentation de la pollution à la benzidine de la nappe phréatique près de l'ancienne décharge de Gamsenried (VS) préoccupe Joël Rossier. L'ex-chef du service valaisan de l'environnement le dit dans des documents que des médias ont pu consulter. En vertu du principe de transparence de l’Etat, sept médias («Le Temps», «24 Heures», «La Tribune de Genève», RTS, SRF, «Le Nouvelliste», «Canal 9», «Rhône FM») ont obtenu des documents liés à la procédure administrative qui a conduit à la libération de l'obligation de travailler du chef démissionnaire du service de l'environnement Joël Rossier. Plus de 500 pages obtenues après une médiation avec le préposé cantonal à la protection des données et à la transparence Sébastien Fanti.

Télécharger un article

Roger Brunner, Priska Dellberg, SRF, 11.10.2019

Ex-Umweltchef erhebt schwere Vorwürfe gegen Walliser Regierung

L'augmentation de la pollution à la benzidine de la nappe phréatique près de l'ancienne décharge de Gamsenried (VS) préoccupe Joël Rossier. L'ex-chef du service valaisan de l'environnement le dit dans des documents que des médias ont pu consulter. En vertu du principe de transparence de l’Etat, sept médias («Le Temps», «24 Heures», «La Tribune de Genève», RTS, SRF, «Le Nouvelliste», «Canal 9», «Rhône FM») ont obtenu des documents liés à la procédure administrative qui a conduit à la libération de l'obligation de travailler du chef démissionnaire du service de l'environnement Joël Rossier. Plus de 500 pages obtenues après une médiation avec le préposé cantonal à la protection des données et à la transparence Sébastien Fanti.

Télécharger un article Lien vers un contenu journalistique

Cédric Jordan, Stéphanie Mérillat, Yvan Illi, RTS, 11.10.2019

L\'ancien chef du Service valaisan de l\'environnement Joël Rossier dénonce des dysfonctionnements ayant mené à sa démission

L'augmentation de la pollution à la benzidine de la nappe phréatique près de l'ancienne décharge de Gamsenried (VS) préoccupe Joël Rossier. L'ex-chef du service valaisan de l'environnement le dit dans des documents que des médias ont pu consulter. En vertu du principe de transparence de l’Etat, sept médias («Le Temps», «24 Heures», «La Tribune de Genève», RTS, SRF, «Le Nouvelliste», «Canal 9», «Rhône FM») ont obtenu des documents liés à la procédure administrative qui a conduit à la libération de l'obligation de travailler du chef démissionnaire du service de l'environnement Joël Rossier. Plus de 500 pages obtenues après une médiation avec le préposé cantonal à la protection des données et à la transparence Sébastien Fanti.

Lien vers un contenu journalistique

Thomas Schürch, Rhône FM, 11.10.2019

Le rapport Joël Rossier le révèle : Le canton déverse un produit cancérigène dans le Rhône

L'augmentation de la pollution à la benzidine de la nappe phréatique près de l'ancienne décharge de Gamsenried (VS) préoccupe Joël Rossier. L'ex-chef du service valaisan de l'environnement le dit dans des documents que des médias ont pu consulter. En vertu du principe de transparence de l’Etat, sept médias («Le Temps», «24 Heures», «La Tribune de Genève», RTS, SRF, «Le Nouvelliste», «Canal 9», «Rhône FM») ont obtenu des documents liés à la procédure administrative qui a conduit à la libération de l'obligation de travailler du chef démissionnaire du service de l'environnement Joël Rossier. Plus de 500 pages obtenues après une médiation avec le préposé cantonal à la protection des données et à la transparence Sébastien Fanti.

Lien vers un contenu journalistique

Grégoire Baur, Le Temps, 25.04.2019

Vitek a fait passer ses intérêts avant ceux de Crans-Montana

Invoquant la loi valaisanne sur l’information, plusieurs médias dont «Le Temps» ont demandé un rapport sur l’augmentation du capital des remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA). L’enquête réclamée par les communes actionnaires montre que le milliardaire tchèque Radovan Vitek et le président de CMA Philippe Magistretti ont négligé les intérêts des communes. Celles-ci s’étaient opposées à une publication du document.

Télécharger un article

Pauline Turuban, Yves Terrani, RTS, 25.04.2019

Des rapports secrets sur les remontées mécaniques de Crans-Montana révélés

Invoquant la loi valaisanne sur l’information, plusieurs médias dont RTS ont demandé un rapport sur l’augmentation du capital des remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA). L’enquête réclamée par les communes actionnaires montre que le milliardaire tchèque Radovan Vitek et le président de CMA Philippe Magistretti ont négligé les intérêts des communes. Celles-ci s’étaient opposées à une publication du document.

Lien vers un contenu journalistique Télécharger un document publié

Alexandre Beney, Le Nouvelliste, 25.04.2019

Les rapports secrets sur CMA enfin révélés

Invoquant la loi valaisanne sur l’information, plusieurs médias dont «Le Nouvelliste» ont demandé un rapport sur l’augmentation du capital des remontées mécaniques de Crans-Montana (CMA). L’enquête réclamée par les communes actionnaires montre que le milliardaire tchèque Radovan Vitek et le président de CMA Philippe Magistretti ont négligé les intérêts des communes. Celles-ci s’étaient opposées à une publication du document.

Télécharger un article Télécharger un document publié

Roland Gamp, Martin Stoll, Sonntagszeitung, 28.10.2018

Lehrer trotz sexueller Übergriffe nicht am Radar

95 Pädagogen stehen auf der schwarzen Liste der Erziehungsdirektorenkonferenz (EDK). Auf ihr landen Lehrerinnen und Lehrer, denen die Unterrichts-Berechtigung meist wegen Sexualdelikten entzogen wurde. Die «Sonntagszeitung» stellte, unterstützt von Öffentlichkeitsgesetz.ch, mehrere Zugangsgesuche. Erstmals macht die EDK die Liste anonymisiert zugänglich. Der Einblick offenbart, dass einige Kantone auch schwere Fälle nicht melden.

Télécharger un article

Xavier Lambiel, Le Temps, 24.02.2018

L’histoire secrète des damnés du mercure

Le gouvernement valaisan a longtemps refusé de fournir un rapport d’investigation sur l’historique de la pollution au mercure causée par l’entreprise chimique Lonza. Les autorités ont finalement été contraintes à la transparence par la justice. Les faits tus durant toutes ces années ont été révélés au grand jour par une association de médias, dont Le Temps et la RTS : le canton du Valais avait longtemps sciemment ignoré les problèmes environnementaux dus au mercure.

Télécharger un article Télécharger un document publié

Julien Robyr, Le Nouvelliste, 24.02.2018

Ce mercure que le Valais n’a pas voulu voir

Le gouvernement valaisan a longtemps refusé de fournir un rapport d’investigation sur l’historique de la pollution au mercure causée par l’entreprise chimique Lonza. Les autorités ont finalement été contraintes à la transparence par la justice. Les faits tus durant toutes ces années ont été révélés au grand jour par une association de médias, dont Le Temps et la RTS: le canton du Valais avait longtemps sciemment ignoré les problèmes environnementaux dus au mercure.

Télécharger un article Télécharger un document publié

David Biner, Julien Robyr, Walliser Bote, 24.02.2018

Kanton wollte Grossgrundkanal schon vor 30 Jahren sanieren

Le gouvernement valaisan a longtemps refusé de fournir un rapport d’investigation sur l’historique de la pollution au mercure causée par l’entreprise chimique Lonza. Les autorités ont finalement été contraintes à la transparence par la justice. Les faits tus durant toutes ces années ont été révélés au grand jour par une association de médias, dont Le Temps et la RTS: le canton du Valais avait longtemps sciemment ignoré les problèmes environnementaux dus au mercure.

Télécharger un article Télécharger un document publié

Marie Giovanola, RTS, 23.02.2018

Lonza et le Valais savaient pour la pollution au mercure depuis 40 ans

Le gouvernement valaisan a longtemps refusé de fournir un rapport d’investigation sur l’historique de la pollution au mercure causée par l’entreprise chimique Lonza. Les autorités ont finalement été contraintes à la transparence par la justice. Les faits tus durant toutes ces années ont été révélés au grand jour par une association de médias, dont Le Temps et la RTS: le canton du Valais avait longtemps sciemment ignoré les problèmes environnementaux dus au mercure.

Lien vers un contenu journalistique Télécharger un document publié

Kevin Gertsch, Dimitri Zufferey, Cecilia Mendoza, RTS Le 19h30, 12.09.2017

Jusqu à 275 000 francs par an, ce que gagnent les maires de Suisse romande

Le syndic de Sion, Philippe Varon, reçoit près de 275 000 francs par année. C’est nettement plus que Rémy Pagani, son homologue de Genève – ville pourtant six fois plus grande. Invoquant la loi sur la transparence, la RTS a demandé aux maires et syndics de 769 communes romandes de dévoiler leurs salaires annuels: les journalistes ont constaté des différences flagrantes. Les données récoltées ont permis de mettre sur la table la question des salaires des maires et syndics.

Lien vers un contenu journalistique

Michael Venetz, Walliser Bote, 21.02.2015

Chemie im Biotop

Bei einem Lastwagenunfall in Gamsen VS wurde ein nahegelegenes Biotop in Mitleidenschaft gezogen. Die Walliser Umweltbehörden wollten die Ergebnisse ihrer Messungen dem «Walliser Boten» in einer ersten Phase nicht aushändigen. Erst nach mehrmaliger Nachfrage bei den Behörden und einem Anruf beim Walliser Öffentlichkeitsbeauftragten kam die Zeitung zu den Informationen.

Télécharger un article