Les meilleurs récits sur la transparence

Le scandale des notes de frais au sein de l’armée a été découvert en 2018 grâce à la loi fédérale sur la transparence.

Loitransparence.ch récompense les journalistes qui ont utilisé une loi sur la transparence de manière exemplaire. Dix contributions journalistiques sont nominées chaque année et examinées par un jury issu des médias.

Prix Transparence 2018

Prix Transparence 2018: Philippe Boeglin, «La Liberté»

Séminaires arrosés, vols en hélicoptères pour les épouses de haut gradés: grâce à la loi sur la transparence, des journalistes ont mis au jour les notes de frais salées au sein de l’armée. Philippe Boeglin reçoit le Prix Transparence 2018.

L’armée a d’abord tenté de garder secret le rapport d’enquête demandé par le journaliste. Le document fait état d’une gestion totalement décomplexée de l’argent de l’Etat par des militaires de haut rang: ceux-ci se retrouvaient plusieurs fois par année lors de séminaires comprenant des repas copieux et alcool à gogo. Les partenaires des officiers se rendaient à ces soirées en hélicoptère pour des dizaines de milliers de francs. Le journaliste de La Liberté a pu dévoiler l’ampleur du scandale après une conciliation auprès du préposé fédéral pour la transparence.

Mercure et PCB aux places 2 et 3

La deuxième place revient à une association de médias, dont la RTS, Le Temps, Le Nouvelliste et le Walliser Bote. Les journalistes Marie Giovanola, Xavier Lambiel, Julien Robyr et David Biner avaient demandé il y a une année un rapport d’enquête retraçant l’historique du désastre écologique dans le Haut-Valais, causé par l’entreprise chimique Lonza. La quarantaine de pages montre que les autorités avaient ignoré le problème environnemental et ainsi aggravé la situation.

La journaliste grison Stefanie Hablützel a obtenu la troisième place. Elle a enquêté pour le magazine «Der Beobachter» sur une panne d’un barrage dans les Grisons en 2016, incident qui a provoqué le déversement d’importantes quantités de PCB, substances chimiques cancérogènes, dans la rivière du Spöl. Grâce aux documents obtenus avec la loi cantonale sur la transparence, la journaliste a pu démontrer que les contrôles étaient insuffisants lors de l’assainissement du barrage.

Au total, Loitransparence.ch a évalué 46 contributions de la presse, de la radio et de la TV, réalisées en 2018 grâce au principe de transparence. Dix ont été nominés pour le Prix Transparence.