Catégorie: Administration fédérale

Philippe Boeglin gagne le Prix Transparence 2018

Utilisation exemplaire de la loi sur la transparence : le lauréat Philippe Boeglin devant le siège du département de la Défense à Berne.

Par Martin Stoll. Cadeaux luxueux, séminaires arrosés, vols en hélicoptères pour les épouses de haut gradés: grâce à la loi sur la transparence, des journalistes ont mis au jour l’an dernier les notes de frais salées des officiers de l’armée. Philippe Boeglin reçoit ainsi le Prix Transparence 2018.

L’année 2018 a été un bon cru : une série d’articles et d’émissions ont été réalisés grâce à une loi sur la transparence. Pour le jury composé de rédacteurs en chef qui a couronné les meilleures contributions, le choix n’a pas été facile. C’est l’article du journaliste de «La Liberté» Philippe Boeglin, « Les frais de l’officier », qui a remporté le Prix.

Plus d’informations…


Les nominés du Prix Transparence 2018

Tout au long de l’année écoulée, des journalistes ont mis au jour des scandales et  irrégularités au sein de l’administration grâce aux lois sur la transparence. Fruits de ces recherches, certains de ces articles ont été nominés pour le Prix Transparence 2018. 

 

Urs P. Gasche

Infosperber,
9 janvier 2018

Swissmedic s’est défendue avec véhémence contre une demande d’un journaliste qui voulait connaître le nom des experts liés à la procédure d’autorisation d’un médicament anti-cancéreux décrié (Fotolyn, du fabricant Mundipharma). La bataille judiciaire, qui aura duré quatre ans, est allée jusqu’au Tribunal fédéral. Swissmedic a finalement dû fournir les informations requises. «Infospreber» a mis le doigt sur des conflits d’intérêt: deux des inspecteurs sont vice-présidents et le troisième directeur principal d’Allos Therapeutics, société qui possède les droits du médicament au Canada et aux Etats-Unis.

Plus d’informations…


«Le fait d’avoir été rabroués nous a motivés»

La députée zurichoise Judith Stofer incite les citoyens à revendiquer leurs droits.

MAKING-OF Une association de quartier s’est battue pour obtenir les plans des transports publics. Membre du comité, Judith Stofer encourage chacun à recourir à la loi sur la transparence: «C’est un outil démocratique».

L’association du quartier zurichois de Wipkingen a déposé une demande en mars 2015 pour consulter des documents de planification des transports publics. Sa requête a toutefois été balayée par le ZVV (transports publics zurichois), refus qui a marqué le début d’une bataille acharnée.

Plus d’informations…


Des conseillers d’Etat publient une liste confidentielle

Enfin de la transparence ! Quand des enseignants doivent s’en aller une fois pour toutes. (Photo Keystone/Gaetan Bally)

Par Martin Stoll. Les directeurs de l’Instruction publique ont toujours refusé de communiquer sur les listes d’enseignants licenciés pour délit sexuels. Sous la pression de la Sonntagszeitung, la CDIP a changé de pratique.

Le 12 mai 2011, les directeurs de l’Instruction publique ont pris une décision à laquelle ils se sont tenus des années durant : on n’informerait que « sur l’existence, les bases juridiques et le fonctionnement » de la liste énumérant les enseignants interdits d’enseignement. Le domicile de ces enseignants devait rester secret.

Plus d’informations…


Exportations d’armes : ce que nous ne devions pas savoir

Des armes pour la planète: un collaborateur du groupe suisse d’armements Ruag explique le fonctionnement d’un fusil d’exercice à Bure (JU). (Photo Georgios Kefalas/Keystone)

Par Florian Imbach. Le rapport du Contrôle fédéral des finances (CDF) était de la dynamite. Il a mis l’accent sur l’inquiétante proximité des contrôleurs de l’administration avec l’industrie des armes. Leur travail serait « peu efficace ».

 

Après que l’on eut appris que, à la demande des producteurs d’armes, le Conseil fédéral voudrait simplifier les exportations dans des pays où sévit une guerre civile, le rapport du CDF a créé des mouvements d’humeur dans de larges cercles de l’opinion publique.

Plus d’informations…