Jour: Prix Transparence

La Wochenzeitung gagne le Prix Transparence 2020

Un article «d’intérêt public»: les journalistes de la WOZ Kaspar Surber et Jan Jirát.

Par Martin Stoll. Ils se sont battus pendant cinq ans pour obtenir des données qui permettraient enfin de mieux comprendre le commerce des armes en Suisse. Les journalistes Jan Jirát, Kaspar Surber et Lorenz Naegeli reçoivent ainsi le Prix Transparence 2020.

Les médias n’avaient jamais autant réalisé d’articles et d’émissions grâce aux lois sur la transparence que l’année passée, année du corona. Des procès-verbaux ont notamment démontré que les autorités avaient initialement sous-estimé le risque de pandémie ou ont permis de reconstruire la débâcle des masques. Un jury de rédactrices et rédacteurs en chef a décidé de distinguer un article de la «WOZ» sur les exportations d’armes comme meilleure enquête sur la transparence de 2020. 

Plus d’informations…


Les nominés du Prix Transparence 2020

Jamais autant d’enquêtes réalisées à partir d’une loi sur la transparence n’ont été recensées qu’en 2020, année du corona. Les meilleures contributions ont été retenues pour le Prix Transparence.

Les journalistes de 37 rédactions ont réalisé en tout 106 articles et émissions (2019: 66) grâce aux données et documents des autorités. Le coronavirus a été le sujet de 35 d’entre elles. Le comité et le secrétariat central de Loitransparence.ch ont sélectionné les dix meilleures. Un jury d’experts et d’expertes est en train de les examiner:

 

 

 

Mathias Gottet
Cedric Fröhlich

Berner Zeitung,
6 février 2020

Les eaux souterraines et les captages d’eau bernois sont infestés de pesticides. Des traces de chlorothalonil ont été détectées dans beaucoup plus de points de captage d’eau potable que ce qui était connu jusqu’ici. C’est ce que révèle la «Berner Zeitung» en vertu de la loi bernoise sur l’information.

Plus d’informations…


La «Rundschau» remporte le Prix Transparence 2019

Récompensées pour leur persévérance: les journalistes Nina Blaser et Anielle Peterhans.

Par Martin Stoll. Elles ont enquêté sur le prix d’un médicament anticancéreux et révélé des pratiques douteuses. Les journalistes Nina Blaser et Anielle Peterhans reçoivent le Prix Transparence 2019.

 

 

Tout au long de l’année dernière, de nombreux médias suisses ont levé le voile sur des pratiques questionnables grâce aux lois sur la transparence: les activités de lobby d’un cadre de la Confédération, l’excursion de parti payée par le contribuable. Le prix de la meilleure enquête de 2019, attribué par un jury de journalistes chevronnés, revient à une émission de la SRF «Rundschau» sur le médicament «Perjeta».

Plus d’informations…


Philippe Boeglin gagne le Prix Transparence 2018

Utilisation exemplaire de la loi sur la transparence : le lauréat Philippe Boeglin devant le siège du département de la Défense à Berne.

Par Martin Stoll. Cadeaux luxueux, séminaires arrosés, vols en hélicoptères pour les épouses de haut gradés: grâce à la loi sur la transparence, des journalistes ont mis au jour l’an dernier les notes de frais salées des officiers de l’armée. Philippe Boeglin reçoit ainsi le Prix Transparence 2018.

L’année 2018 a été un bon cru : une série d’articles et d’émissions ont été réalisés grâce à une loi sur la transparence. Pour le jury composé de rédacteurs en chef qui a couronné les meilleures contributions, le choix n’a pas été facile. C’est l’article du journaliste de «La Liberté» Philippe Boeglin, « Les frais de l’officier », qui a remporté le Prix.

Plus d’informations…