Jour: making-of

Sur les traces d’un poison nommé PCB

Déterminée à en savoir plus sur les PCB: la journaliste Stefanie Hablützel.

MAKING-OF Pour son enquête sur les PCB, un produit toxique, la journaliste grisonne Stefanie Hablützel a demandé un rapport de l’office cantonal de l’environnement. Avec des informations cruciales à la clé.

En 2016, le barrage grison Punt dal Gall subit une panne pendant des travaux d’assainissement. Suite à l’incident, de la peinture antirouille contenant des PCB, une substance cancérigène, se déverse dans le Spöl. Enquêtant sur le cas, la journaliste Stefanie Hablützel demande à voir un rapport du canton, faisant appel à la loi grisonne sur l’information.

 

Plus d’informations…


«Notre bataille a permis de lancer un signal»

La journaliste Camille Krafft s’est battue pour que le contenu d’une enquête soit révélée au grand jour.

MAKING-OF En 2013, le centre pour requérants d’asile de Perreux (NE) fait la Une à cause d’incidents graves. La journaliste Camille Krafft est allée jusqu’au Tribunal fédéral pour consulter le rapport d’enquête.

Rixes, relations privilégiées entre résidents et employés, insalubrité : le ministère public neuchâtelois ouvre une enquête pénale en 2013 contre huit collaborateurs du centre, dont la directrice. Puis le Conseil d’Etat demande un rapport d’enquête administrative pour élucider les faits. Mais les conclusions doivent rester secrètes.

Plus d’informations…


«Le mercure est une véritable histoire à tiroirs»

 

Son métier l’amène à utiliser souvent les lois sur la transparence: le recherchiste Dimitri Zufferey.

MAKING-OF Le recherchiste de la RTS Dimitri Zufferey s’est battu durant quatre ans pour obtenir le rapport historique sur le mercure en Valais. «Le sujet figure depuis sur l’agenda politique», souligne-t-il.

Le scandale de la pollution au mercure dans le canton du Valais par l’entreprise Lonza commence en 2011, lorsque le quotidien Le Temps écrit les premiers articles à ce sujet. En 2014, l’équipe de l’émission «Temps Présent», dont fait partie Dimitri Zufferey, demande aux autorités un rapport historique d’investigation datant de 2011.

Plus d’informations…


«Le fait d’avoir été rabroués nous a motivés»

La députée zurichoise Judith Stofer incite les citoyens à revendiquer leurs droits.

MAKING-OF Une association de quartier s’est battue pour obtenir les plans des transports publics. Membre du comité, Judith Stofer encourage chacun à recourir à la loi sur la transparence: «C’est un outil démocratique».

L’association du quartier zurichois de Wipkingen a déposé une demande en mars 2015 pour consulter des documents de planification des transports publics. Sa requête a toutefois été balayée par le ZVV (transports publics zurichois), refus qui a marqué le début d’une bataille acharnée.

Plus d’informations…


« Un algorithme est aussi une donnée publique »

Le journaliste Timo Grossenbacher n’hésitera plus à actionner les lois sur la transparence pour faire pression sur les autorités. (Photo: MAZ)

MAKING-OF Timo Grossenbacher, journaliste pour SRF Data, a fini par obtenir un algorithme qui minimise le risque de récidive chez les délinquants. « Il ne faut pas se laisser éconduire » par les autorités, dit-il.

L’outil sera utilisé par tous les cantons alémaniques dès fin 2018 et fait partie de la nouvelle politique « zéro risque » du système pénitentiaire. Il s’agit de classer les délinquants dans des catégories de risque. Les data-journalistes de SRF se sont demandé s’il était vraiment possible de démasquer les personnes susceptibles de récidiver grâce à l’informatique. Ils ont trouvé une réponse en s’appuyant sur la loi de l’information du canton de Zurich. Plus d’informations…