Jour: Canton de Zurich

Taxer les demandes délicates dans un but dissuasif

A Zurich, il faut payer cher pour voir les contrats sur l’attribution du contact tracing à une société. (Photo: Alexandra Wey/Keystone)

Par Lukas Lippert. Deux demandes d’accès, un canton, deux méthodes de facturation. D’un côté, le département de l’éducation qui renonce à des émoluments, de l’autre la direction de la santé qui envoie une facture salée pour quelques mails caviardés – dans un but de dissuasion, explique-t-elle.

 

 

 

500 francs pour 17 pages légèrement noircies d’un maigre échange par mail: c’est le montant que la direction de la santé du canton de Zurich a facturé au magazine «Beobachter». Il s’agissait d’une demande d’accès au sujet de l’attribution du contact tracing à l’entreprise JDMT, en l’occurrence d’un échange de mails entre la directrice de la santé Natalie Rickli et le CEO de la société Andreas Juchli lors de la décision de l’octroi du mandat.

Plus d’informations…


«C’est un moyen de pression extrêmement efficace»

Pour le journaliste zurichois Martin Sturzenegger, la loi est un instrument qui permet d’accéder à des infos exclusives.

MAKING-OF Le service social de Dübendorf (ZH) fait couler de l’encre depuis 2016. Martin Sturzenegger du «Tages-Anzeiger» a enquêté des années sur l’affaire et a fait appel à la loi sur la transparence.

 

 

Personnel insultant, surveillance par des détectives: le service social de la commune zurichoise de Dübendorf est englué dans un climat de travail malsain depuis des années. Les recherches de Martin Sturzenegger ont mis au jour de graves manquements, ébranlant la scène politique régionale. 

Plus d’informations…


Conférence intercantonale: exécutif zurichois désavoué

Compétence pour traiter une demande d’accès dérangeante: le Conseil d’Etat zurichois a tenté de noyer le poisson. (Photo: Keystone/Walter Bieri).

Par Martin Stoll. Le Conseil d’Etat zurichois voulait ne pas avoir à trancher sur la désagréable question de la transparence au sein des organes intercantonaux. Le tribunal administratif vient de rendre son verdict.

Un «début d’année 2019 sans accroc»: c’est ce que souhaitait peu avant Noël 2018 la juriste du secrétariat général de la direction de la santé publique zurichoise dans un courriel. Ce mail a marqué le début d’un conflit juridique autour de la transparence que les gouvernements de Genève à St. Gall continuent de se livrer aujourd’hui.

Plus d’informations…


Les fonds peu éthiques de l’église protestante zurichoise

Il confronte l’exécutif à sa politique de placement: le synode de l’église protestante de Zurich.

Par Julia Rippstein. L’église protestante du canton de Zurich place-t-elle sa fortune dans des fonds défendables éthiquement et écologiquement? Deux citoyens sont allés jusqu’au Tribunal fédéral pour en avoir le cœur net.

 

Il y a trois ans, Peter Fischer et Karl Stengel ont demandé au conseil synodal de l’église protestante du canton de Zurich, organe exécutif, à accéder aux extraits des dépôts-titres de celle-ci – et se sont heurté à une âpre résistance.

Plus d’informations…


La commission du National dit non aux émoluments

Opposé aux jeux de pouvoir de l’administration: un parlementaire avec un journaliste dans la salle des pas perdus du Palais fédéral. (Photo: Keystone/Peter Klaunzer)

 

 

 

 

 

 

 

Par Martin Stoll. Une large majorité (16 voix contre 4) de la commission des institutions politiques du Conseil national s’est prononcée en faveur de la gratuité généralisée de l’accès aux documents officiels.

 

Avec ce projet de révision de la loi sur la transparence, la commission réagit à une pratique excessive en matière d’émoluments de certaines entités de l’administration fédérale. Celles-ci avaient par le passé réclamé des milliers de francs pour l’accès à des documents officiels.

Plus d’informations…