C’est au Département des finances que la transparence fait le plus peur

L’administration fédérale refuse une fois sur trois de donner accès à un document officiel. Le taux de refus le plus élevé est l’apanage des Départements des Finances et de l’Intérieur.

 

Loitransparence.ch a évalué la manière dont les services de la Confédération ont traité les demandes d’accès à des documents sur la période 2006 à 2012.

On dénombre jusqu’à fin 2012 un total de 106 requêtes déposées par des citoyennes ou des citoyens, parmi lesquels beaucoup de journalistes. En comparaison internationale, c’est une misère. En Grande-Bretagne par exemple, plus de 40’000 demandes sont déposées chaque année. En Suisse, en 2012, il y a en a eu 506 en tout. On peut ainsi dire qu’en Suisse, pour 1000 habitants, on a sollicité environ 20 fois moins les services étatiques en invoquant le principe de la transparence qu’en Grande-Bretagne.

Il y a de grandes différences entre les départements et les offices. En 2012, le DDPS est devenu beaucoup plus restrictif: il n’a entièrement accepté l’accès aux documents que dans 21% des cas, contre 56% un an auparavant. Armasuisse est en grande partie responsable de ce mauvais résultat.

La statistique montre également que de plus en plus de journalistes défendent leur droit à la transparence. En 2012, 33 d’entre eux ont réclamé la médiation du Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence, parce qu’on leur avait refusé ou partiellement refusé un accès à des documents. En 2008, il n’y avait eu que 6 médiations demandées par des journalistes.

 


Ecrire un commentaire

Vous devez être inscrit, pour pouvoir écrire un commentaire.