Zugang zu den Datenminen der Verwaltung: Expertengruppe will Öffentlichkeitsgesetz stärken oder ein IGD-Gesetz schaffen.
Kein Freipass für die Mächtigen: Kommentar von @jdsauter über die Verordnung zum Öffentlichkeitsgesetz. https://t.co/mDAitUS2x7
La @sgg_ssh et @freiedokumente rendent public la liste des documents protégés par l’administration: https://t.co/nNWv5Yu8YB #histCH #archivCH #twitterstorians

La mise au jour d’abus balayée sous le tapis

Empêcher le public de guigner sur ce que l’on fait : des membres du gouvernement thurgovien au sortir d’une conférence de presse sur l’affaire de mauvais traitements sur les animaux de Hefenhofen. (Photo Keystone/Christian Merz).

Par Martin Stoll. Obstiné, le Conseil d’Etat thurgovien s’oppose une fois de plus à l’introduction du principe de transparence. Il recourt à des arguments populistes depuis longtemps dépassés.

La prise de position commence par un interminable historique de la situation juridique actuelle. Mais ensuite les magistrats empoignent la hallebarde et se défendent avec acharnement contre la création d’une loi sur la transparence.

Plus d’informations…


« Un algorithme est aussi une donnée publique »

Le journaliste Timo Grossenbacher n’hésitera plus à actionner les lois sur la transparence pour faire pression sur les autorités. (Photo: MAZ)

MAKING-OF Timo Grossenbacher, journaliste pour SRF Data, a fini par obtenir un algorithme qui minimise le risque de récidive chez les délinquants. « Il ne faut pas se laisser éconduire » par les autorités, dit-il.

L’outil sera utilisé par tous les cantons alémaniques dès fin 2018 et fait partie de la nouvelle politique « zéro risque » du système pénitentiaire. Il s’agit de classer les délinquants dans des catégories de risque. Les data-journalistes de SRF se sont demandé s’il était vraiment possible de démasquer les personnes susceptibles de récidiver grâce à l’informatique. Ils ont trouvé une réponse en s’appuyant sur la loi de l’information du canton de Zurich. Plus d’informations…


GM, Fiat, Mazda : les pollueurs ont désormais un nom

 

La Confédération ne peut plus cacher la liste des plus gros émetteurs de CO2 sur les routes suisses. Ici, une mesure de gaz d’échappement à Gockhausen (ZH). (Photo: Keystone/Steffen Schmidt)

Par Julia Rippstein. Grâce à la loi sur la transparence, les importateurs automobiles qui émettent trop de CO2 sont enfin connus. L’Office fédéral de l’énergie a dû en publier la liste après une décision judiciaire. 

Brandissant la loi fédérale sur la transparence, le magazine de défense des consommateurs alémanique Saldo se battait depuis 2015 pour obtenir cette liste confidentielle. Celle-ci contient les noms des importateurs de voitures qui vendent trop de véhicules polluants et qui doivent par conséquent être amendés.

Plus d’informations…


« Les demandes d’accès peuvent être décisives »

MAKING-OF Mario Stäuble, journaliste au desk de recherche Tamedia, a reçu après deux jours seulement un document sensible. Selon lui, si on sait ce que l’on veut, la loi sur la transparence est un outil redoutable. 

En février, le chef de la logistique de la police cantonale de Schwyz est arrêté. Lors d’une perquisition à son domicile, pistolets, revolvers, fusils semi-automatiques, fusils de chasse et un fusil de sniper sont saisis. Il est soupçonné de trafic d’armes sur le Darknet. Les autorités ne se doutaient-elles vraiment de rien ?

Plus d’informations…


La loi sur la transparence, « un moyen de pression positif »

Il s’appuie sur ses droits d’accès de manière ciblée: le journaliste Ludovic Rocchi. (Photo: Keystone)

 

MAKING-OF Pour son reportage sur la start-up S3, Ludovic Rocchi a obtenu des documents confidentiels de l’armée. Selon lui, « les journalistes doivent plus utiliser la loi sur la transparence lors de sujets sensibles ».

La requête a été déposée le 25 avril 2018. Le but était de consulter des documents attestant les intérêts de l’armée pour l’achat d’un satellite « espion » de S3. Deux semaines plus tard, le DDPS a donné son feu vert, allant jusqu’à déclassifier certains documents. Plus d’informations…