«Der Regierungsrat sieht kein hinreichendes Bedürfnis»: Jahrelang bekämpfte die Thurgauer Regierung ein Öffentlichkeitsgesetz. Nach dem klaren Volks-Ja muss sie ihr Verhältnis zur Bevölkerung überdenken. https://t.co/chUUhMItyr
Ein überwältigendes Bekenntnis zur Transparenz: Die Thurgauer Bevölkerung sagt deutlich Ja zur Einführung des Öffentlichkeitsprinzips. Gratulation an @uelifisch und die seinen Mit-Initianten. https://t.co/chUUhMItyr
Erster Trend aus dem #Thurgau zzm #Öffentlichkeitsprinzip 78% JA Wahnsinn! Über 50% der Gemeinden ausgezählt!

Les millions investis par Vitek dans Crans-Montana

L’avenir des remontées mécaniques de Crans-Montana? L’investisseur Radovan Vitek prend la parole devant la population, le 6 décembre 2018. (Photo: Keystone/Maxime Schmid)

Par Julia Rippstein. Les transferts financiers du milliardaire tchèque Radovan Vitek pour racheter les remontées mécaniques de Crans-Montana intriguent des médias romands qui ont demandé des rapports sur les comptes de la société. Après un blocus net, les communes ont fini par obtempérer.

Selon Canal9 et Le Nouvelliste, qui ont déposé les demandes d’accès début octobre auprès des communes valaisannes de Crans-Montana, Lens et Icogne, les rapports contiendraient des indices d’infractions pénales survenues lors de la recapitalisation des remontées mécaniques par le puissant investisseur.

Plus d’informations…


«Le fait d’avoir été rabroués nous a motivés»

La députée zurichoise Judith Stofer incite les citoyens à revendiquer leurs droits.

MAKING-OF Une association de quartier s’est battue pour obtenir les plans des transports publics. Membre du comité, Judith Stofer encourage chacun à recourir à la loi sur la transparence: «C’est un outil démocratique».

L’association du quartier zurichois de Wipkingen a déposé une demande en mars 2015 pour consulter des documents de planification des transports publics. Sa requête a toutefois été balayée par le ZVV (transports publics zurichois), refus qui a marqué le début d’une bataille acharnée.

Plus d’informations…


Des conseillers d’Etat publient une liste confidentielle

Enfin de la transparence ! Quand des enseignants doivent s’en aller une fois pour toutes. (Photo Keystone/Gaetan Bally)

Par Martin Stoll. Les directeurs de l’Instruction publique ont toujours refusé de communiquer sur les listes d’enseignants licenciés pour délit sexuels. Sous la pression de la Sonntagszeitung, la CDIP a changé de pratique.

Le 12 mai 2011, les directeurs de l’Instruction publique ont pris une décision à laquelle ils se sont tenus des années durant : on n’informerait que « sur l’existence, les bases juridiques et le fonctionnement » de la liste énumérant les enseignants interdits d’enseignement. Le domicile de ces enseignants devait rester secret.

Plus d’informations…


Exportations d’armes : ce que nous ne devions pas savoir

Des armes pour la planète: un collaborateur du groupe suisse d’armements Ruag explique le fonctionnement d’un fusil d’exercice à Bure (JU). (Photo Georgios Kefalas/Keystone)

Par Florian Imbach. Le rapport du Contrôle fédéral des finances (CDF) était de la dynamite. Il a mis l’accent sur l’inquiétante proximité des contrôleurs de l’administration avec l’industrie des armes. Leur travail serait « peu efficace ».

 

Après que l’on eut appris que, à la demande des producteurs d’armes, le Conseil fédéral voudrait simplifier les exportations dans des pays où sévit une guerre civile, le rapport du CDF a créé des mouvements d’humeur dans de larges cercles de l’opinion publique.

Plus d’informations…


Nyon doit dévoiler les questions à la naturalisation

Bûcher pour le passeport suisse: des étrangers suivent un cours de préparation à l’examen pour la naturalisation. (Photo: Keystone/Gaetan Bally)

Par Julia Rippstein. La municipalité de Nyon (VD) doit publier la liste des questions qu’elle pose aux candidats à la naturalisation. Le Tribunal cantonal a admis le recours d’un citoyen.

Si ce citoyen a demandé à voir le questionnaire, c’est parce que la commune avait refusé d’accorder la citoyenneté suisse à une Portugaise. Son mari, un Italien secondo, avait dû passer l’examen deux fois. En décembre 2017, l’affaire avait fait grand bruit autour de cette famille très bien intégrée.

Plus d’informations…