Rôle d’aiguillon

Découvre comment, grâce aux lois sur la transparence, les médias rendent publics les flops de l’administration.

Vers les exemples >>

Cauchemar
des barons locaux

Les lois cantonales sont des instruments puissants.
Nous t’expliquons leurs subtilités
clairement et simplement.

Vers les législations >>

Ouvrez le coffre fort

Sans forcer: grâce à notre générateur de demandes d’accès, tu déposes une demande en quelques secondes, quel que soit l’administration.

Vers le générateur de demandes >>

Bons élèves
et moutons noirs

Certaines unités de l'administration
sont à la traîne quand il s’agit d’être transparent,
d’autres se montrent exemplaires.

Vers les statistiques >>

Les meilleures cartes
dans votre main

Voilà les bons arguments pour te
défendre lorsqu’une administration
se bloque.

Explorer la jurisprudence >>

Fortement déconseillé
par les autorités!

Soutiens-nous malgré tout en devenant membre.
Dès 50 francs, tu fais partie de notre association.

Soutiens-nous maintenant >>

L'ignorance toujours
mène à la servitude

Notre newsletter te fournit régulièrement
les informations dont tu as besoin pour faire
valoir tes droits.

S’abonner maintenant >>

Les fonds peu éthiques de l’église protestante zurichoise

Il confronte l’exécutif à sa politique de placement: le synode de l’église protestante de Zurich.

Par Julia Rippstein. L’église protestante du canton de Zurich place-t-elle sa fortune dans des fonds défendables éthiquement et écologiquement? Deux citoyens sont allés jusqu’au Tribunal fédéral pour en avoir le cœur net.

 

Il y a trois ans, Peter Fischer et Karl Stengel ont demandé au conseil synodal de l’église protestante du canton de Zurich, organe exécutif, à accéder aux extraits des dépôts-titres de celle-ci – et se sont heurté à une âpre résistance.

Plus d’informations…


La «Rundschau» remporte le Prix Transparence 2019

Récompensées pour leur persévérance: les journalistes Nina Blaser et Anielle Peterhans.

Par Martin Stoll. Elles ont enquêté sur le prix d’un médicament anticancéreux et révélé des pratiques douteuses. Les journalistes Nina Blaser et Anielle Peterhans reçoivent le Prix Transparence 2019.

 

 

Tout au long de l’année dernière, de nombreux médias suisses ont levé le voile sur des pratiques questionnables grâce aux lois sur la transparence: les activités de lobby d’un cadre de la Confédération, l’excursion de parti payée par le contribuable. Le prix de la meilleure enquête de 2019, attribué par un jury de journalistes chevronnés, revient à une émission de la SRF «Rundschau» sur le médicament «Perjeta».

Plus d’informations…


La commission du National dit non aux émoluments

Opposé aux jeux de pouvoir de l’administration: un parlementaire avec un journaliste dans la salle des pas perdus du Palais fédéral. (Photo: Keystone/Peter Klaunzer)

 

 

 

 

 

 

 

Par Martin Stoll. Une large majorité (16 voix contre 4) de la commission des institutions politiques du Conseil national s’est prononcée en faveur de la gratuité généralisée de l’accès aux documents officiels.

 

Avec ce projet de révision de la loi sur la transparence, la commission réagit à une pratique excessive en matière d’émoluments de certaines entités de l’administration fédérale. Celles-ci avaient par le passé réclamé des milliers de francs pour l’accès à des documents officiels.

Plus d’informations…


Une transparence à géométrie variable?

«Il est préférable de publier un audit en toute transparence»: le directeur du CDF Michel Huissoud.

POINT DE VUE   Le contrôle fédéral des finances (CDF) a publié plus de 300 rapports depuis 2014. Son directeur, Michel Huissoud, plaide pour une transparence proactive des institutions de contrôle des finances publiques.

 

L’Organisation internationale qui regroupe les institutions supérieures de contrôle des finances publiques (INTOSAI) – dont le Contrôle fédéral des finances (CDF) – défend le   principe de transparence.

Plus d’informations…


Les fonds des centrales financent la crise du climat

L’argent pour le démantèlement des centrales nucléaires est investi dans des fonds. Ici un collaborateur de Mühleberg, récemment mise à l’arrêt. (Photo: Keystone/Peter Klaunzer)

Par Marcel Hänggi. Les exploitants de centrales nucléaires doivent thésauriser des milliards pour la décontaminatin future des sites. Un coup d’œil dans le portefeuille des fonds de désaffectation montre où cet argent est placé.

Pour une enquête en lien avec l’arrêt de la centrale de Mühleberg, je me suis demandé comment les exploitants des centrales nucléaires investissaient les milliards qu’ils doivent mettre de côté pour le démantèlement des sites et l’élimination des déchets radioactifs: placent-ils l’argent dans une économie durable?

Plus d’informations…