Vorbild Obama: Amherd befiehlt Transparenz in der Dunkelkammer VBS https://t.co/VUtGaADJGB
Schnäppchenjäger sicherte sich in Mürren zu einem Spottpreis ein ehemaliges Luxushotel. Das zeigen Informationen, die sich @srfbern vor Gericht erkämpfen musste. https://t.co/veXUmlYR49
Doch kein «Gesetz auf Vorrat», so wie es die Regierung sah: Der Obwaldner Kantonsrat will das Öffentlichkeitsprinzip einführen. https://t.co/BNPjCLnWJV

Des élues veulent un préposé à la transparence à Zurich

Le parlement zurichois débat sur l’accès à l’information. (Photo: Keystone/Walter Bieri)

Par Julia Rippstein. Les offices de conciliation sont d’une utilité indéniable, comme le montrent les expériences des cantons de Vaud, Fribourg et Soleure. A Zurich, deux élues veulent aussi d’une telle instance.

Dans le canton de Zurich, la loi sur l’information est en vigueur depuis 2008, mais il n’existe aucun interlocuteur compétent en la matière pour la population. « Une grave lacune » que déplorent les élues Judith Stofer (liste alternative) et Silvia Rigoni (Verts). Elles ont déposé une motion en ce sens au parlement zurichois.

Plus d’informations…


Philippe Boeglin gagne le Prix Transparence 2018

Utilisation exemplaire de la loi sur la transparence : le lauréat Philippe Boeglin devant le siège du département de la Défense à Berne.

Par Martin Stoll. Cadeaux luxueux, séminaires arrosés, vols en hélicoptères pour les épouses de haut gradés: grâce à la loi sur la transparence, des journalistes ont mis au jour l’an dernier les notes de frais salées des officiers de l’armée. Philippe Boeglin reçoit ainsi le Prix Transparence 2018.

L’année 2018 a été un bon cru : une série d’articles et d’émissions ont été réalisés grâce à une loi sur la transparence. Pour le jury composé de rédacteurs en chef qui a couronné les meilleures contributions, le choix n’a pas été facile. C’est l’article du journaliste de «La Liberté» Philippe Boeglin, « Les frais de l’officier », qui a remporté le Prix.

Plus d’informations…


Les nominés du Prix Transparence 2018

Tout au long de l’année écoulée, des journalistes ont mis au jour des scandales et  irrégularités au sein de l’administration grâce aux lois sur la transparence. Fruits de ces recherches, certains de ces articles ont été nominés pour le Prix Transparence 2018. 

 

Urs P. Gasche

Infosperber,
9 janvier 2018

Swissmedic s’est défendue avec véhémence contre une demande d’un journaliste qui voulait connaître le nom des experts liés à la procédure d’autorisation d’un médicament anti-cancéreux décrié (Fotolyn, du fabricant Mundipharma). La bataille judiciaire, qui aura duré quatre ans, est allée jusqu’au Tribunal fédéral. Swissmedic a finalement dû fournir les informations requises. «Infospreber» a mis le doigt sur des conflits d’intérêt: deux des inspecteurs sont vice-présidents et le troisième directeur principal d’Allos Therapeutics, société qui possède les droits du médicament au Canada et aux Etats-Unis.

Plus d’informations…


Les millions investis par Vitek dans Crans-Montana

L’avenir des remontées mécaniques de Crans-Montana? L’investisseur Radovan Vitek prend la parole devant la population, le 6 décembre 2018. (Photo: Keystone/Maxime Schmid)

Par Julia Rippstein. Les transferts financiers du milliardaire tchèque Radovan Vitek pour racheter les remontées mécaniques de Crans-Montana intriguent des médias romands qui ont demandé des rapports sur les comptes de la société. Après un blocus net, les communes ont fini par obtempérer.

Selon Canal9 et Le Nouvelliste, qui ont déposé les demandes d’accès début octobre auprès des communes valaisannes de Crans-Montana, Lens et Icogne, les rapports contiendraient des indices d’infractions pénales survenues lors de la recapitalisation des remontées mécaniques par le puissant investisseur.

Plus d’informations…


«Le fait d’avoir été rabroués nous a motivés»

La députée zurichoise Judith Stofer incite les citoyens à revendiquer leurs droits.

MAKING-OF Une association de quartier s’est battue pour obtenir les plans des transports publics. Membre du comité, Judith Stofer encourage chacun à recourir à la loi sur la transparence: «C’est un outil démocratique».

L’association du quartier zurichois de Wipkingen a déposé une demande en mars 2015 pour consulter des documents de planification des transports publics. Sa requête a toutefois été balayée par le ZVV (transports publics zurichois), refus qui a marqué le début d’une bataille acharnée.

Plus d’informations…