Les dix meilleures affaires de transparence de l’an 2017

Des journalistes démasquent les affirmations lénifiantes d’instances officielles et posent des questions critiques sur l’usage des deniers publics. Une sélection de contributions de l’an dernier montre qu’en Suisse les lois sur la transparence sont devenues un outil de travail essentiel pour journalistes engagé(e)s.

 

1

St. Galler Tagblatt
23 février 2017

Sous la pression des médias de Suisse orientale, les présidents de communes saint-gallois ont dû publier leurs salaires et les réglementations concernant leurs frais. Par cette action, les éditeurs se sont engagés en faveur de l’application de leur loi sur la transparence. En faisaient partie: Zürichsee-Zeitung, St. Galler Tagblatt, Der Rheintaler, Neue Zürcher Zeitung, SRF Regionaljournal Ostschweiz, FM1Today, Obersee Nachrichten, Südostschweiz Gaster & See, Toggenburger Tagblatt, Sarganserländer et 20 Minuten Ostschweiz.


2

Südostschweiz
29 novembre 2017

 

Le conseiller d’Etat grison Mario Cavigelli a caché à son Parlement d’importantes informations. Invoquant la Loi sur la transparence, la Südostschweiz a exigé les courriels entre Cavigelli et l’Office fédéral de l’environnement. Il en découlait que la très controversée initiative populaire contre la chasse spéciale ne présentait aucun problème juridique. Le Parlement n’en avait rien su et a invalidé l’initiative. Mario Cavigelli a échappé de peu à une enquête parlementaire.


3

SonntagsZeitung
27 août 2017

 

Invoquant la Loi sur la transparence, la SonntagsZeitung a demandé des documents de l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays (OFAE) concernant la flotte suisse de haute mer. Il en découle que la situation critique que connaît le groupe SCLSCT n’est pas un cas unique. Le ministre de l’Economie Johann Schneider-Ammann avait prétendu au Parlement que les autres armateurs ne risquaient pas la faillite. Du coup, les parlementaires ont libéré 215 millions de francs pour l’assainissement de la flotte.


 

4

Tagesanzeiger
26 mai 2017

 

Depuis 2006, la Suisse a payé aux nouveaux Etats membres de l’UE 1,3 milliard au titre du fonds de cohésion. En vertu de la Loi sur la transparence, le Tagesanzeiger a demandé l’accès aux « Project Completion Notes ». Il a en outre épluché le rapport d’un cabinet de conseil. On a ainsi pu reconstituer pour la première fois où va cet argent et si les projets réussissent. La conclusion des journalistes fut positive : « En dépit des retards et des obstacles bureaucratiques, beaucoup de projets ont été un succès. »


5

Sonntagsblick
17 septembre 2017

Il a fallu de la chance aux autorités pour éviter que des extrémistes de droite et des djihadistes ne soient formés au maniement des armes par l’armée. On l’apprend par un courriel interne à l’armée que le Sonntagsblick a demandé. Officiellement, les autorités ont affirmé qu’il n’existait pas à ce propos des cas « de grande ampleur ». Or l’armée avait mobilisé pour l’école de recrues un islamiste vraisemblablement parti pour la Syrie.


6

Regionaljournal Ostschweiz und Graubünden
10 janvier 2017

 

Le gouvernement des Grisons voulait communiquer son dossier de candidature aux JO 2026 après le 12 février seulement, quand le peuple se serait exprimé sur le principe d’une candidature. Sous la pression de deux journalistes grisons, qui avaient demandé à consulter le dossier de candidature achevé, le gouvernement a été contraint à la transparence. Malgré une offensive de transparence pas tout à fait volontaire, le vote des Grisons sur les JO fut clairement négatif.

 


7

Schaffhauser Nachrichten
25 mars 2017

 

Dans une lettre aux parents, la direction de l’école schaffhousoise Alpenblick assurait : « Il n’y a pas d’anomalies à l’école. » Précédemment, les Schaffhauser Nachrichten avaient informé sur la radicalisation de deux familles. Les localiers ne s’en sont pas laissé compter et ont demandé l’accès aux procès-verbaux de l’inspection scolaire. Il en résultait qu’il y avait bel et bien des anomalies à l’école, qu’un membre du corps enseignant se sentait « très perturbé » et éprouvait « un très mauvais sentiment ».


8

RTS
16 février 2017

La TV romande a demandé à l’Office fédéral de police (Fedpol) la statistique des armes à feu volées. Il en appert que rien qu’en 2015 et 2016, 921 armes ont été volées en Suisse, surtout des pistolets et des fusils. 766 armes ont disparu lors de cambriolages. Le canton de Schwytz a été le plus touché : selon les autorités, tout un arsenal a été pillé.


9

SonntagsZeitung
1er octobre 2017

A Karachi, l’ex-consul de Suisse au Pakistan a fait mauvaise impression aux inspecteurs de la Confédération en raison d’un usage « excessif » de Facebook. En outre, des « dépenses excessives » ont été constatées, dit un rapport que la SonntagsZeitung a obtenu en invoquant la Loi sur la transparence. Une fête de 1er août pour 800 personnes « a battu tous les records », écrivaient au terme d’une visite en décembre 2016 les contrôleurs du DFAE, dans un bref rapport au conseiller fédéral Didier Burkhalter.


10

RTS
19.30 10 décembre 2017

 

Philippe Varone, président de la Ville de Sion, gagne 274’950 francs par an, nettement plus que son collègue Rémy Pagani, qui dirige une ville six fois plus grande. Suite à un sondage dans 769 communes, la RTS a mis au jour des disparités de salaire éclatantes. Pour ce faire, les journalistes se sont appuyés sur les lois en vigueur sur la transparence. Cette analyse journalistique des données représente désormais pour les communes une base de discussion essentielle.


Ecrire un commentaire

Vous devez être inscrit, pour pouvoir écrire un commentaire.