Ungesunde Luft in Schulen: Behörden bleiben untätig

Vanessa Mistric, K-Tipp, 31.05.2022

«K-Tipp» s'est battu pendant sept mois devant la justice pour obtenir de l'Office fédéral de la santé publique les données de mesure sur l'air dans les salles de classe . Le magazine a demandé à voir les documents en vertu de la loi sur la transparence. L'OFSP a gardé sous clé les valeurs mesurées et les noms des écoles examinées. On en comprend désormais la raison: l'air est d'une qualité misérable et les autorités sont restées inactives. Une analyse des données montre que dans deux tiers des classes examinées, l'air était «inacceptable du point de vue de l'hygiène» pendant plus de 10% du temps de cours. Dans dix classes, il était même inacceptable pendant la majeure partie du temps de cours. La teneur en CO2 a été jugée «inacceptable» et potentiellement dangereuse pour la santé. Avec un air aussi mauvais, non seulement les performances d'apprentissage des enfants diminuent considérablement, mais la vulnérabilité aux virus et aux bactéries est également accrue. Les cantons examinés ne savaient pas quelles écoles avaient obtenu de mauvais résultats et aucune autre mesure n'a été effectuée.

Lien vers un contenu journalistique


Autres histoires