War das Unglück verhinderbar? Jetzt wird untersucht

Stefanie Hablützel, Beobachter, 07.12.2021

Le 23 août 2017 s'est produit le plus important glissement de terrain depuis des décennies dans les Grisons, faisant huit victimes. Le ministère public grison a conclu que l'éboulement dans le Val Bregaglia n'était pas prévisible et que les autorités ne pouvaient pas être tenues pour responsables de la mort des huit alpinistes. Quatre ans après le drame de Bondo, une expertise indépendante doit maintenant déterminer si cette issue fatale aurait pu être évitée. Des mails de l'EPF de Zurich, que le «Beobachter» a demandés en vertu de la loi sur la transparence, révèlent la dangerosité de la situation à l'époque. Deux semaines avant le glissement de terrain, un géologue de l'EPFZ a averti le Service sismologique suisse (SED) ainsi qu'un géologue mandaté par le canton de la possibilité imminente d'une telle catastrophe, se basant sur des données sismiques. Celui-ci a à son tour averti les autorités, indiquant que le Val Bondasca devrait être temporairement rendu inaccessible et la montagne surveillée 24 heures sur 24. Le canton en a décidé autrement: les randonneurs ont simplement été rendus attentifs au danger et la vallée est restée ouverte.

Lien vers un contenu journalistique


Autres histoires