Les députés accordent rarement leur pardon

Mathieu Signorell, 24 heures, 17.06.2020

Quand un condamné a épuisé tous les recours juridiques possibles, il peut encore demander une grâce pour éviter de purger sa peine ou la diminuer. En Suisse, ce sont les parlements qui s’en chargent. La pratique vaudoise est désormais mieux connue grâce à un document obtenu par «24 heures» au moyen de la loi sur l'information. Seules huit grâces ont été accordées par le Grand Conseil en dix ans.

Télécharger un article Télécharger un document publié


Autres histoires