Amherd möchte die zivile Cybersicherheit ins Verteidigungsdepartement holen

Lukas Mäder, NZZ, 29.07.2022

Dans les prochains mois, le Conseil fédéral décidera si la cyberdéfense civile doit être transférée au Département de la défense. Ce serait plus efficace, disent les partisans. Lors de la procédure de consultation des offices précédant la décision du Conseil fédéral en mai, que la «NZZ» a pu consulter via la loi sur la transparence, le DDPS écrit: le nouvel office fédéral devrait être implanté «là où se trouvent déjà la plupart des compétences dans le domaine cyber». Il s'agit manifestement du DDPS, puisque de nombreuses personnes s'occupent déjà de la cyberdéfense au sein de l'armée et du service de renseignement. Alors d'autres départements (DFJP, DEFR, DETEC) estiment que la cybersécurité civile y serait bien placée, des voix critiques au sein même du DDPS s'élèvent, invoquant des raisons importantes. Les experts en sécurité informatique se méfient de la proximité de l'armée: les informations sur les failles de sécurité pourraient être utilisées pour lancer des attaques. Des doutes sont également émis quant au fait que le DDPS transmette ouvertement des informations sur les assaillants.

Télécharger un article


Autres histoires