Wie die Stickerei-Industrie junge Frauen ausnutzte

Yves Demuth, Beobachter, 26.04.2022

L'exploitation d'enfants placés en foyer au profit de l'industrie dans l'après-guerre a été plus fréquente que ce que l'on savait jusqu'à présent. Une banque de données des Archives fédérales, dont le «Beobachter» a demandé l'accès en vertu de la loi sur la transparence, mentionne les noms des foyers d'usine dans lesquels les enfants ont dû effectuer du travail forcé, comme dans celui de Marienheim à Bettlach (SO). La recherche porte sur les événements survenus dans le foyer d'usine de Walzenhausen (AR) à partir des années 1950. Deux mille jeunes filles y ont été internées et ont dû effectuer du travail forcé pour des entreprises des environs. Les entreprises ont profité de cette main-d'œuvre bon marché. Des documents d'époque et de nombreux entretiens avec des témoins mettent en lumière la collaboration entre les autorités d'assistance et l'industrie suisse. Jusqu'à aujourd'hui, l'exploitation des femmes de Walzenhausen n'a pas fait l'objet d'un véritable travail de mémoire: les autorités ont fermé les yeux pendant des décennies.

Lien vers un contenu journalistique


Autres histoires