Y-Parc va devoir se mettre au vélo

Erwan Le Bec, 24 heures, 28.02.2022

La Ville d'Yverdon s’engage à réduire fortement la part du trafic automobile sur et vers Y-Parc, premier parc scientifique et technologique suisse qui compte 1800 emplois et 200 sociétés. C’est ce qui ressort d’une convention signée début février entre la commune et l’Association transports et environnement, obtenue par «24 heures» en vertu de la loi vaudoise sur l’information. Un plan de mobilité doit encadrer strictement le nombre de places de parc des futurs arrivants ainsi que le renouvellement de celles existantes. A cela s'ajoutent des lignes de vélos, des bus et du covoiturage. Y-Parc planchait jusqu'il y a peu sur un développement à terme de 9000 emplois avec un minimum de 4000 places de stationnement. Ce dernier chiffre est désormais présenté comme un plafond qui ne sera «probablement jamais atteint», selon le syndic.

Lien vers un contenu journalistique


Autres histoires