Auch Kantone buhlen um die Chinesen

Philippe Reichen, Tages-Anzeiger, 01.06.2019

On ne savait pas jusqu’à présent comment le canton de Genève avait convaincu le négociant chinois en matières premières Cofco de délocaliser son siège international à Genève. L’ONG Public Eye a obtenu au moyen de la loi genevoise sur l’information (LIPAD) une déclaration d’intention juridiquement non contraignante, signée par le conseiller d’Etat Pierre Maudet, qu’elle a transmis au Tages-Anzeiger. Dans un document de deux pages, l’aide étatique se présente sous forme de permis de travail pour les employés de Cofco et d’avantages fiscaux.

Télécharger un article Télécharger un document publié


Autres histoires